Diététicienne nutritionniste Vannes

Le domaine des troubles du comportement alimentaire est assez vaste.

 

Cela peut-être un déséquilibre dans vos prises alimentaires se manifestant par des quantités plus importantes, soit pendant les repas (hyperphagie : manger sans limite, se remplir) et/ou en dehors des repas, orientées vers des aliments sucrés mais aussi salés. Ces prises peuvent être vécues comme compulsives et culpabilisantes. Mais en même temps elles peuvent vous procurer du plaisir et de l’apaisement. Elles ne sont pas là pour rien. Plusieurs facteurs favorisent ces crises. Nous pouvons travailler ensemble à les identifier, à trouver des solutions afin que vous puissiez avoir une relation apaisée avec l’alimentation. Si votre souhait est de perdre du poids, passer par cette étape vous permettra d’en perdre et de le stabiliser plus facilement sur le long terme.

 

Ce sont aussi des maladies : nous parlons alors d’anorexie mentale, de boulimie et de compulsions alimentaires. Ce sont des pathologies en lien avec la peur de grossir. Elles prennent beaucoup de place psychique, tout tourne autour de l’alimentation. Les pensées perpétuelles qui en découlent sont des pensées anorexigènes.

Dans l’anorexie mentale, les quantités consommées sont très faibles, les aliments choisis sont très peu caloriques. La faim est omniprésente. Au début, avec la perte de poids, beaucoup de points positifs sont mis en valeur. Et puis l’engrenage continue, la maladie prend le dessus, et il n’y a plus de limite. Quand la faim est intenable, la boulimie vomitive peut prendre place. Se succèdent alors phase d’anorexie mentale et phase de boulimie avec vomissement qui permettent de ne pas prendre de poids et de purger les pensées envahissantes. Ces phases peuvent s’alterner sur des temps long (quelques mois - voire des années - d’anorexie mentale pour laisser place à de la boulimie) ou sur des temps plus courts. Par exemple, il peut ne pas y avoir de prise alimentaire en journée et une crise de boulimie tous les soirs. Ce sont des maladies très personnelles, propres à chacun.

 

Les facteurs communs sont la peur de prendre du poids, la lutte quotidienne contre les pensées anorexigènes et un clivage fort entre « la tête pensante » et les besoins de l’organisme.

Derrière chaque trouble du comportement alimentaire il y a une explication.

L’accompagnement diététique que je propose permet de démêler la situation, de comprendre ce qui se passe et de trouver ensemble des solutions qui permettraient d’apaiser et de retrouver une relation plus sereine avec l’alimentation. Je prends grand soin à ce que les consultations soient bienveillantes et sans jugement.

 Un suivi pluridisciplinaire potentialise la guérison.